La Traversée Strasbourg

 
puissance, vie, christ

Vision

« Ne sois pas effrayé, car je t’ai délivré, je t’ai appelé par ton nom, tu es à moi. Si tu traverses les eaux, tu ne seras pas submergé, puisque moi l’Éternel je suis ton Dieu. »
Ésaïe 43.2-4

  • Nous croyons en la puissance de Vie du Christ, qui restaure la personne dans toutes ses dimensions, et la remet en marche, pour aimer et servir, Dieu et les hommes.
  • Nous nous référons à la Confession de Foi du CNEF (Conseil National Évangélique de France).
  • Nous formons une équipe d’accompagnants, hommes et femmes, qui vivent l’unité d’une foi commune en Jésus-Christ, avec une diversité de formations et d’appartenances ecclésiales.

Vos témoignages

J’aurais envie ou besoin de me faire accompagner mais...

  • J’ai peur de me dévoiler...
  • Que va-t-on penser de moi 
  • Est-ce qu’on va me comprendre ?
  • C’est égoïste de prendre soin de moi !
  • Finalement ce n’est pas si grave, il y a bien pire !
  • Je peux m’en sortir tout seul, non ?
  • J’ai déjà tout essayé...

Ils ont franchi le cap pour oser faire cette démarche.

Un jeune homme de 26 ans

Pour moi c’était clair : ou bien je m’en sortais, ou bien c’était le suicide. Et quand on est au fond du trou, on a du mal à croire que c’est possible de s’en sortir, et même d’être après plus fort, grandi. J’avais entendu et lu des témoignages... mais c’était de la théorie. Maintenant, c’est du vécu. Je ne serais pas passé par là, je n’aurais pas appris autant. Je suis plus calme, et ma relation avec Dieu est plus profonde.

Une femme de 40 ans

Quand j’ai contacté la Traversée, je me trouvais à une époque de ma vie où je n’arrivais plus à envisager le futur sereinement. Cela m’angoissait au quotidien. Je me posais beaucoup de questions qui m’empêchaient de voir la réalité avec ses multiples facettes. À La Traversée, j’ai trouvé un lieu de parole, proche de chez moi, mais hors de la course du quotidien. Je savais que j’y étais attendue avec bienveillance. Au début, j’ai formulé un projet d’accompagnement, puis pas à pas, les accompagnantes m’ont invitée à dire quelles étaient mes ressources. Au fil des séances, j’ai pu aussi relire certains événements mal vécus et récurrents du quotidien pour les surmonter. Cette expérience, qui a duré un peu plus de trois années, m’a permis de vivre plus consciemment, en identifiant ma façon de réagir et en apprenant à prendre des initiatives porteuses de vie. Merci à la Traversée et à Jésus qui est « Le Traversant » par excellence.

Une femme de 50 ans

L’année de mes 50 ans, je décide de m’offrir un soin pour mon âme. Grâce à une amie et grâce au Seigneur, je me suis « posée » à La Traversée. Pendant 22 mois, je suis revenue régulièrement dans ce lieu apaisant où j’ai été accueillie et accompagnée. Une bougie, une fleur fraîche, une réserve de mouchoirs... Les vannes se sont ouvertes... Mes deux accompagnants ont validé ma démarche et m’ont aidée à voir plus clair ! J’ai pu dire des souffrances, des blessures dont j’avais conscience, et d’autres que j’ai découvertes. J’ai été soignée, pansée par Christ au travers d’eux. J’ai goûté aux bienfaits de la prière pour moi. J’ai été réassurée de ma valeur aux yeux de Dieu et de Son Amour pour moi. J’ai appris à ressentir une soif de Lui et un besoin accru d’être en Sa Présence. Lui appartenir en toute conscience. Il se tient là, Dieu lui même, dans ce lieu béni, entre la bougie, la fleur et les mouchoirs...

Un couple

Nous voyons une petite lumière au bout du tunnel et voulons qu’elle grandisse. En fait, ça ne dépend que de nous. Quel est le regard que nous portons sur les circonstances que nous traversons ? Celles-ci ne sont pas linéaires mais ce qui importe, c’est la mise en perspective du vécu... « Recommande ton sort à l’Éternel, mets en Lui ta confiance et il agira » Ps 37.5. Dieu a toujours été présent dans nos difficultés, mais c’est nous qui l’avons occulté. Il arrivera à bout de Son oeuvre, mais ça ira plus vite si nous le laissons faire.

Témoignage de formation

Un mot a changé ma vie ! Je l’entendais tout le temps au travail mais il était vide, technique. Maintenant il a du sens et je peux en vivre. Il s’agit de la bienveillance :)